Enfants du divorce : quelles influences sur leur vie ?

enfants du divorce

L’étude sur les enfants du divorce menée par l’ Union des Familles en Europe a été rendue publique le 2 février 2011. C’est la première fois qu’une grande enquête est menée auprès de personnes ayant connu le divorce de leurs parents au cours de leur enfance.

Comment ces enfants ont-ils vécu le divorce de leurs parents ?

Même lorsque le divorce a été prononcé par consentement mutuel, l’annonce de la séparation a été un moment difficile à passer pour la plupart des répondants. Ils auraient aimé qu’on leur parle et qu’on leur explique pourquoi les parents en sont arrivés là. Souvent, les parents étaient trop concentrés sur leur propre malheur et sur la question de leur échec pour prendre le temps d’écouter la souffrance des enfants. Comme l’a expliqué le pédiatre Pascal Pillet dans un rapport du Défenseur des Enfants, « L’enfant devient spectateur de la séparation, il est oublié, secondaire par rapport à ce qui se joue entre les parents et peut être maltraité par omission ».

Selon les résultats de l’enquête, 38% des adultes interrogés pensent que la séparation de leurs parents aurait pu être évitée. Enfants, ils ont vécu cette situation comme un gâchis et pensent qu’une plus grande communication dans le couple aurait sauvé la cellule familiale.

Concernant l’arrivée dans la famille de beaux-parents, les situations sont très diverses. 46% des personnes interrogées n’ont pas acceptées un beau-père et 58% ont refusées l’arrivée d’une belle-mère. D’ailleurs, 34% des mères restent seules après le divorce afin de protéger leurs enfants ou par peur d’être à nouveau confrontées à une séparation.

La présence des grands-parents est un élément très important au moment du divorce. Ils sont un élément stable de la famille et peuvent jouer le rôle de courroie de transmission entre les enfants et les parents qui parfois se déchirent. Cependant, presque 35% des grands-parents auraient contribué à enliser la situation.

Une situation dramatique a touché presque la moitié des personnes interrogées lors du divorce de leurs parents : elles ont du faire un choix affectif entre les deux parents. 40% des enfants n’ont presque par gardé de lien avec le parent qui n’avait pas la garde. Ce sont aussi 71% des enquêtés qui ont souffert du fait que leurs parents se discréditent entre eux.

Les conséquences du divorce sur la vie des enfants

La souffrance que les enfants ont ressentie lors du divorce de leurs parents a des effets sur le long terme, notamment au niveau des études et de la vie professionnelle. Des études menées par l’Insee en 1992 et 1997 montrent que, pour un même niveau social, les enfants de divorcés réussissent moins bien au bac que les enfants dont les parents sont ensembles. Les personnes ayant répondu à l’enquête de l’ Union des Familles en Europe expliquent leur échec scolaire par un manque de moyen financier pour poursuivre des études longues mais aussi un contexte familial trop perturbé pour se concentrer sur leurs devoirs ainsi que des problèmes d’orientation.

Les personnes interrogées affirment également que le divorce de leurs parents a eu une influence sur leur personnalité.  Beaucoup d’entre eux souffrent d’un déficit de confiance en soi. Dans un rapport du Défenseur des Enfants publié en 2008, la psychologue Catherine Mathelin-Vanier explique que « Dans un conflit très violent, une véritable guerre, une image cataclysmique de lui-même est donné à l’enfant. Il pense qu’il est la moitié d’un salaud puisque son autre parent est ce salaud dont on lui parle sans cesse ».

Adultes, certaines valeurs leur semblent indispensables au quotidien et notamment en matière de relation amoureuse. La fidélité, la communication mais aussi le partage de valeurs communes dans le couple sont pour eux le moyen de ne pas imiter l’échec de leurs parents. Plus étonnant, la foi religieuse est également un élément déterminant dans le choix d’un partenaire. Mais même si ces adultes ont beaucoup souffert de la séparation de leurs parents, ils croient toujours au grand amour et pensent que la princesse ou le prince charmant existe !
Claire Frayssinet via Vivolta.com

Essayez 2houses pour votre famille

Nous vous offrons un essai de 14 jours pour tester nos services et améliorer votre vie de famille!

Testez-nous 14 jours gratuitement !

Ensuite $12.50 / mois sur base d'un paiement annuel

Connexion

Email ou mot de passe invalide

S'inscrire par email