Vivre ensemble quand on est séparés : conseils pour une coparentalité efficace

Living together apart

Pour la plupart des couples, la séparation implique d’aller vivre chacun de son côté. Pourtant, par nécessité ou par choix, certains décident de continuer à habiter sous le même toit. Vous vous dites qu’un tel mode de vie est voué à l’échec ? On pourrait le penser, pourtant certains coparents y trouvent un équilibre et apprécient cette vie de famille sans la vie de couple. Le secret de leur succès est un respect mutuel, mais surtout l’envie partagée de préserver leurs enfants. En suivant quelques règles de vie, il est parfaitement possible pour les parents séparés de vivre une coparentalité efficace en continuant à vivre ensemble !

Vivre ensemble quand on est séparés : le phénomène « living together apart »

Continuer une vie de famille alors que l’on ne s’aime pas ou plus a toujours existé. Ces situations étaient devenues bien plus rares avec la libéralisation du divorce. Aujourd’hui, elles sont à nouveau plus fréquentes, par obligation financière ou en raison d’une nouvelle prise en compte des besoins des enfants.

Une situation pas si nouvelle

Le fait de vivre sous le même toit alors qu’on ne s’aime plus n’est pas nouveau. Pendant très longtemps, le divorce était un tabou social. Lorsque les sentiments disparaissaient, les couples continuaient tout de même à cohabiter. Les couples mariés faisant chambre à part étaient donc extrêmement nombreux.

La fin du XXe siècle et l’explosion du nombre de parents solo

À partir de la fin des années 60, le divorce est devenu plus socialement acceptable. Le nombre de parents divorcés a donc fortement augmenté, pour atteindre un pic au milieu des années 2000. En parallèle, le nombre de couples non mariés a également augmenté, avec eux aussi leur lot de séparations.

Lorsque les couples ont commencé à divorcer, il était tout naturel que chacun parte vivre de son côté. Le concept de parent solo est donc devenu très répandu.

Le problème, c’est que cette situation pèse fortement sur le budget des parents séparés. Avant la séparation, tous les frais étaient partagés : logement, factures, équipements électroménagers… En se séparant, chacun se retrouve à payer seul pour tout.

L’apparition du concept LTA

Avec la crise économique de 2008, certains couples américains se sont rendu compte qu’ils ne pouvaient tout simplement pas se permettre de vivre séparément. Ils ont donc décidé de continuer à partager le même toit après la séparation, au moins pour un moment.

Au début des années 2010, des sociologues américains ont étudié ce phénomène. Ils l’ont baptisé « living together apart » ou LTA, ce qui signifie « vivre ensemble séparément ».

On observe aujourd’hui le même phénomène en Europe, notamment en France.

Pourquoi continuer à cohabiter lorsque l’on est séparés ?

Les raisons qui peuvent pousser un couple séparé à rester vivre dans la même maison sont nombreuses. Dans certains cas, c’est une nécessité. Dans d’autres, c’est un véritable choix fait dans l’intérêt des enfants.

Les raisons économiques

Nous l’avons dit, se séparer coûte cher. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on a des enfants. Chaque parent souhaite tout naturellement pouvoir les accueillir dans de bonnes conditions. Pour cela, il faut chacun un logement suffisamment grand et confortable.

Si l’on opte pour la garde alternée, chaque coparent doit pouvoir assurer la garde de ses enfants plusieurs jours par semaine. Cela peut impliquer de réduire son temps de travail, ou de trouver une solution de garde.

Pour certains parents, assumer tous ces coûts séparément n’est pas possible. Ils décident alors de continuer à habiter ensemble pour faire des économies. Le plus souvent, cette situation est provisoire, en attendant que chacun puisse partir de son côté.

L’un des parents ne peut pas s’occuper seul des enfants

Parfois, la séparation n’est pas la seule difficulté dans la vie des ex-partenaires. Il arrive que la santé physique ou mentale de l’un des deux ne lui permette pas de s’occuper seul de ses enfants. Cela ne veut pas dire qu’il ou elle ne doit pas avoir de place dans leur vie. Les coparents peuvent alors décider de vivre ensemble. Celui qui est en bonne santé est présent pour aider l’autre à s’occuper des enfants.

Malheureusement, certains enfants souffrent également de maladies ou de handicaps lourds. S’occuper seul(e) d’un enfant dans cette situation est extrêmement compliqué. De plus, son état de santé peut empêcher les changements de domicile. Dans ce cas, continuer à vivre dans la même maison pour s’occuper à deux de l’enfant peut être une bonne idée.

Un choix éducatif

Cela peut sembler étrange, mais certains parents décident volontairement de continuer à vivre ensemble. Rien ne les y oblige, mais ils estiment que ce mode de vie sera le meilleur pour l’équilibre et l’épanouissement de leurs enfants.

Le gros avantage de ce choix est que les enfants ne sont jamais séparés de l’un de leurs parents. Pour les parents également, c’est la possibilité de garder toute leur place dans l’éducation de leurs enfants. Cependant, un tel choix de vie présente de nombreux challenges. Si les choses ne sont pas bien cadrées, cela peut vite tourner au cauchemar pour tout le monde !

Tous les parents séparés peuvent-ils continuer à vivre sous le même toit ?

Continuer à cohabiter après la séparation peut sembler être la meilleure chose à faire pour les enfants. En fait, ce n’est pas toujours le cas. Pour eux, vivre dans un climat de tension et de disputes est pire que voir leurs parents se séparer totalement. Pour être bénéfique, la cohabitation doit donc se dérouler dans un grand respect mutuel, et dans un climat apaisé.

Cela implique que les ex-conjoints aient gardé de très bonnes relations. Ils doivent également avoir effectué un travail pour accepter la fin de la relation amoureuse et se pardonner l’un l’autre.

Le logement doit aussi permettre de vivre chacun de son côté. Cela implique d’avoir suffisamment de place et de pièces. Dans les petits appartements des grandes villes, la promiscuité peut être très rapidement impossible à supporter !

Si la cohabitation est subie, par exemple pour des raisons économiques, c’est encore plus compliqué de la faire fonctionner. Pourtant, rien n’est impossible. En mettent l’intérêt de leurs enfants en priorité, certains coparents parviennent à créer un équilibre satisfaisant.

Conseils aux parents séparés cohabitants pour une parentalité efficace

Le phénomène « living together apart » est encore relativement nouveau, et n’a pas été beaucoup étudié. On manque donc de recul pour savoir réellement comment mettre en œuvre ce mode de vie sur le long terme. Toutefois, on peut donner quelques conseils pour que les choses se passent au mieux. Le but est surtout que les enfants ne soient pas finalement victimes de cette situation.

Définissez pourquoi et pour combien de temps vous souhaitez continuer à vivre ensemble

Pour partir sur des bases saines, vous devez tous deux être d’accord sur la base. Quelles sont les raisons qui vous poussent à choisir ce mode de vie singulier ? S’agit-il de contraintes financières et pratiques, ou d’un véritable choix d’éducation pour vos enfants ? Avez-vous encore l’un pour l’autre des sentiments qui ne vous permettent pas encore d’envisager de vous séparer totalement ?

Les réponses à ces questions vous guideront pour déterminer combien de temps vous voulez prolonger cette cohabitation. Est-ce provisoire, le temps de trouver un logement chacun de votre côté ? Est-ce à un peu plus long terme, jusqu’à ce que le petit dernier rentre à l’école ? Ou prévoyez-vous de continuer à vivre ainsi le temps qu’il faudra pour élever vos enfants ?

Mettez en place un véritable accord de coparentalité

Puisque vous continuez à vivre dans la même maison, vous pourriez être tentés de ne rien changer à vos habitudes. Pourtant, ce serait une erreur. Vous avez décidé de vous séparer, et vous n’êtes plus un couple, mais des coparents. Cela implique de revoir complètement votre relation, la définition du rôle de chacun et vos habitudes.

Prenez le temps de vous asseoir autour d’une table et de discuter de tous les arrangements pratiques de votre nouvelle vie. Les détails à mettre au point sont bien entendu différents d’une famille à l’autre. Cependant, vous devriez au moins discuter les points suivants :

  • Comment voulez-vous répartir le temps que chacun passera avec les enfants ?
  • Voulez-vous clairement définir des jours « de garde », ou garder une organisation proche de celle que vous aviez avant ?
  • Comment voulez-vous gérer les repas, le bain, les devoirs ?
  • Souhaitez-vous passer des moments ensemble avec les enfants ou pas ?
  • Prévoyez-vous de partir chacun votre tour le week-end ?
  • Avez-vous envie d’organiser des vacances en famille tous ensemble ?
  • Comment souhaitez-vous vous organiser pour l’argent de poche des enfants, et les cadeaux de Noël et d’anniversaire ?
  • Voulez-vous éventuellement continuer à recevoir des amis ou accepter des invitations ensemble ?
  • Comment voulez-vous présenter votre situation à votre entourage ?
  • Vous autorisez-vous à nouer de nouvelles relations amoureuses chacun de votre côté ?
  • Comment voulez-vous répartir les dépenses entre vous deux ?

Même si vous vous entendez bien, il est fortement recommandé de mettre toutes ces décisions par écrit. Cela vous aidera à vous souvenir de ce qui a été convenu, et à le rappeler à votre co-parent si nécessaire.

Bien entendu, vous devrez ajuster vos accords au fur et à mesure que vous expérimentez ce nouveau mode de vie. Prévoyez des rendez-vous réguliers pour revoir les différents points et les faire évoluer.

Définissez des règles comme des colocataires

Vous êtes maintenant deux adultes qui partagent un espace sans être un couple. Définissez les nouvelles règles de la maison. Comment souhaitez-vous répartir les tâches ménagères ? Qui fera les courses ? Partagerez-vous les provisions, ou chacun devra-t-il avoir sa partie du réfrigérateur ? Comment répartir les dépenses associées ?

Si besoin, mettez ces règles par écrit comme dans une véritable colocation. Si les enfants sont suffisamment âgés pour participer à certaines tâches, vous pouvez peut-être les inclure dans cet accord.

Trouvez un accord de partage des dépenses

L’argent est souvent un sujet de discorde dans les couples. Il n’y a aucune raison que ce soit différent maintenant que vous êtes séparés ! Discutez de la façon dont vous souhaitez répartir les dépenses liées à la maison, à la vie courante et aux enfants, et fixez l’accord par écrit. Pour le suivi au jour le jour, vous pouvez utiliser l’application de coparentalité 2houses. L’une de ses fonctionnalités permet de visualiser à tout moment la contribution de chacun au budget.

Réglez les tensions dans un endroit neutre

Vous avez décidé de continuer à vivre ensemble pour préserver vos enfants. Or, vous disputer devant eux ferait tout le contraire. Même si vous cohabitez dans une ambiance sereine et respectueuse la plupart du temps, des désaccords sont inévitables.

Évitez à tout prix de régler ces conflits devant les enfants. Attendez au moins qu’ils soient absents de la maison. Si possible, rendez-vous dans un endroit neutre pour discuter. Il sera plus facile de laisser les tensions de côté en rentrant à la maison ensuite.

Séparez l’espace si c’est possible

Si vous avez la chance de vivre dans un grand appartement ou une maison, vous pouvez peut-être envisager de vous créer chacun un espace séparé. Cela vous permettra de conserver votre intimité et de ne pas trop vous croiser si vous ne le souhaitez pas. En revanche, faites en sorte que les enfants puissent facilement circuler entre ces deux parties du logement.

Expliquez la situation aux enfants

Tant que les enfants sont très jeunes, ils ne sont pas en mesure de comprendre une situation si complexe. Cela ne veut pas dire qu’ils ne vont se rendre compte de rien. Ils vont très probablement sentir que la relation entre leurs parents est différente de ce qu’ils voient dans leur entourage.

Répondez honnêtement à leurs questions. Dites-leur que vous n’êtes plus des amoureux, mais que vous voulez les élever ensemble. Expliquez-leur clairement les nouvelles règles de vie, afin qu’ils se sentent sécurisés. Surtout, faites tout pour qu’ils ne croient pas que vous vous sacrifiez pour eux.

Une fois que les enfants atteignent l’âge de comprendre la situation, il est important d’être clairs avec eux. Le mieux est de leur expliquer simplement les raisons de votre décision, sans rentrer dans les détails de votre relation. En revanche, n’entretenez pas le doute sur la nature de vos sentiments devant eux. Dites-leur clairement que vous n’êtes plus amoureux.

Organisez des conseils de famille

Vous pourriez prévoir de vous réunir tous ensemble une fois par mois pour faire le point sur le fonctionnement de la maison. Ce sera pour chacun l’occasion de dire ce qu’il pense, et de faire des propositions. Ces moments vous permettront d’en savoir plus sur la façon dont les enfants gèrent ce mode de vie si particulier.

Ménagez-vous des moments de pause

La situation sera forcément plus difficile à vivre par moments. Prévoyez d’avoir chacun des moments de pause en dehors de la maison. Faire une activité sportive, participer à une chorale ou un groupe de théâtre, partir en week-end avec des amis : organisez-vous des loisirs et des sorties qui vous permettront de recharger les batteries !

2houses facilite la vie des parents séparés

Créer un planning parental

Connexion

Email ou mot de passe invalide

Créer un compte avec mon adresse email
et commencer à utiliser 2houses