Voyager seul avec votre enfant : 15 conseils indispensables pour en profiter !

Voyager seul avec un enfant

Il existe de nombreuses raisons imaginables pour lesquelles une mère ou un père voyage seul avec son ou ses enfants. Au-delà de la coparentalité, même les parents qui vivent ensemble dans le cadre d’un concubinage sont amenés à voyager seuls avec les enfants à un moment donné. Que ce soit parce que vous déménagez et que votre partenaire conduit le camion, qu’un seul d’entre vous a eu droit à des vacances ou que vous allez faire un voyage spécial exclusivement entre mère et fille. Lors d’un voyage seul avec un enfant (ou même avec plusieurs), il est important de bien s’imprégner du fait qu’il manque le soutien d’un autre adulte. Non seulement il aide à porter les bagages, mais il trouve aussi rapidement les lingettes nécessaires, l’idée du jeu qui sauve ou encore entend votre potentielle colère le soir lorsque vous vous couchez. Une bonne préparation est dès lors le mot d’ordre et voici précisément 15 conseils pour que votre voyage ne rime pas avec galère !

Vérifiez la validité des passeports

Avant chaque voyage, et pas seulement lorsque vous voyagez seul avec un enfant à l’étranger, vous devez vérifier les passeports. Se retrouver coincé quelque part et devoir faire face aux autorités au lieu de profiter du voyage n’est pas amusant et doublement stressant. Renseignez-vous à l’avance sur le passeport dont vous avez besoin pour que vos enfants puissent se rendre sur votre lieu de vacances. En général, un passeport pour enfant suffit. Pour certains pays, comme les États-Unis, votre enfant a besoin d’un passeport en bonne et due forme.

Veillez à la protection vaccinale pour les voyages longue distance

Avant un voyage longue distance avec un enfant, une visite dans un service de santé publique ou une consultation auprès d’un médecin spécialisé en médecine tropicale s’avère pour ainsi dire obligatoire. Le médecin parcourra l’itinéraire avec vous et vérifiera quels vaccins sont nécessaires. Dans certains pays, par exemple, la vaccination contre le paludisme n’est nécessaire que si vous voyagez à l’intérieur des terres ou si vous quittez certaines villes.

Scannez les documents de voyage

Numérisez ou photographiez tous les documents de voyage importants. Vous pouvez ensuite enregistrer les fichiers dans votre Dropbox ou dans votre boîte aux lettres électronique. Si vous perdez les originaux sur la route, vous pouvez ainsi facilement vous rabattre sur des copies.

Préparez les bagages de manière ingénieuse

Il peut être tentant d’emballer toute la chambre d’enfant, surtout si vous ne faites que tout mettre dans le coffre (après tout, il vous manque les bagages d’un deuxième adulte). Mais moins vous vous encombrez, plus votre voyage sera agréable,  soyez-en assuré ! Voyagez léger, car en tant que parent seul moins équivaut sans conteste à plus. Emportez le moins possible avec vous. Moins vous avez de choses en votre possession, moins vous avez besoin de temps pour sortir les choses, les ranger, les emballer et les déballer. En particulier lors d’un voyage avec un bébé ou un enfant, chaque minute libre compte. Ce n’est pas grave si l’enfant ne paraît pas 100% propre. Dans les pays chauds, un pain de savon peut faire des merveilles !

Si vous voyagez avec des enfants qui marchent seuls, une main doit rester libre. Les sacs à dos et les porte-bébés sont donc préférables aux valises à roulettes et aux poussettes, pour lesquelles vous avez besoin de vos mains. Un sac à main dans lequel vous pouvez transporter les documents les plus importants et la monnaie pour le bus vaut son pesant d’or.

Les enfants, dès l’école maternelle, sont parfaitement capables de porter leur propre petit sac à dos ou de tirer une petite valise à roulettes. Vous n’êtes pas un héros ou une héroïne si vous chargez vous-même tous vos bagages et que vous n’êtes pas en mesure de surveiller les enfants.

Anticipez le voyage pour le vivre avec calme

Voyager seul avec des enfants peut être stressant, surtout si vous êtes accompagné d’un bébé ou d’un enfant de moins de deux ans. Si les parents ne peuvent pas dormir pendant des jours avant le voyage parce qu’ils sont inquiets, qu’ils sont nerveux et qu’ils s’attendent au pire, les enfants le sentent et risquent de se comporter de telle sorte que c’est exactement ce qui va se passer. Il est préférable de surmonter ses craintes étape par étape et de se préparer à toutes les éventualités.

Pour le coup, il n’y a pas que les aéroports qui disposent de sites web de nos jours. Vous pouvez aussi vérifier les aires d’autoroute chez vous pour voir si elles sont adaptées aux enfants et s’il y a des toilettes avec des tables à langer. Partez en voyage aussi préparé que possible et soyez en mesure de faire face à tout retard ou contretemps. Si quelque chose ne va pas, vous serez (avec un peu de chance) en capacité de réagir. Si tout se passe bien, vous serez doublement reconnaissant.

Prévoyez suffisamment de nourriture

La dernière chose dont les parents qui voyagent seuls ont besoin, c’est d’une fringale ou d’un évanouissement dû à une hypoglycémie, que ce soit pour eux-mêmes ou pour les enfants. En tant que parent isolé, vous devez être au top de votre forme à tout moment, alors mettez dans votre boîte à gants ou votre sac de voyage suffisamment de barres de céréales, de mélanges de fruits secs ou de fruits frais pour vous permettre de tenir au moins pendant la durée du voyage (mieux vaut d’ailleurs prévoir quelques heures de plus). Bien sûr, il est tout aussi important de boire suffisamment.

Sur la route, privilégiez toujours la sécurité

Si un long voyage vous attend, pensez à la manière dont vous pourrez vous y rendre en toute sécurité. Dans la mesure du possible, laissez la voiture derrière vous et prenez le train. Ne montez dans la voiture avec de jeunes enfants que si vous êtes un conducteur prudent et si vous connaissez parfaitement le fonctionnement de votre véhicule. Vous devriez au moins savoir où se trouve le triangle de signalisation, comment ouvrir le capot et la procédure à suivre pour faire le plein.

Plus votre enfant est petit, plus il est probable que vous devrez vous occuper de quelque chose tout en conduisant, qu’il s’agisse d’une sucette échappée ou d’une crise de colère parce que vous n’êtes “toujours pas arrivé”. Un petit enfant ou même des frères et sœurs qui se disputent peuvent être une distraction extrême pour le conducteur de la voiture et devenir ainsi un danger. Même si ce n’est généralement pas l’endroit le plus sûr pour un enfant, il est préférable qu’il prenne place sur le siège passager si son âge le permet. Attention, dans le cas des sièges auto pour bébé, l’airbag doit être désactivé.

Pour un voyage en voiture, n’oubliez pas de prévoir des pauses

Si le trajet dure plus d’une ou deux heures, essayez à tout prix de faire plusieurs pauses relativement longues si vous voyagez seul avec des enfants. Une pause où les enfants peuvent vraiment se défouler et prendre l’air dure au moins une demi-heure. Attention, ne laissez en aucun cas les enfants de moins de quatre ans manger seuls lorsque vous conduisez. Il est très facile pour un enfant de s’étouffer ou de renverser sa boisson, source de stress pour vous, le conducteur, et mettre en danger tous les passagers.

Pensez à garder dès que possible les enfants en mouvement

Plus votre enfant est autorisé à courir, s’ébattre et faire de la gymnastique pendant l’arrêt ou l’escale, plus il sera calme et heureux pour le reste du voyage. Si vos enfants ne se mettent pas en mouvement d’eux-mêmes (les plus grands ont parfois du mal à le faire), mettez-les au défi de faire une course, donnez-leur une corde à sauter ou jouez au chat. Ce qui est bon pour les enfants ne peut que l’être pour vous !

Parlez à d’autres familles

Les professionnels du voyage gardent un œil sur les autres familles dès l’enregistrement à l’aéroport ou à l’hôtel, trouvent une place à côté des tentes familiales s’ils vont camper, et choisissent une table près du coin jeu. Vous préférez la paix et la tranquillité ? Ils ne doivent pas nécessairement être vos meilleurs amis, mais vous pouvez confier vos bagages à d’autres parents si vous devez aller d’urgence aux toilettes avec les enfants. Soyez conscient que d’autres parents ne frapperont pas immédiatement au mur le soir lorsque votre enfant court dans la chambre d’hôtel. Sans compter que d’autres parents sont souvent accompagnés de gentils enfants avec lesquels vos charmants bambins auront certainement plaisir à jouer pendant un moment.

Ne rechignez pas à solliciter de l’aide si besoin

Il n’y a pas de honte à accepter l’aide des autres, même si de nombreuses mères semblent le penser. “Je vais me débrouiller”, sourient-elles ainsi ironiquement en soulevant des valises de 20 kilos du carrousel à bagages tout en jonglant avec un enfant qui hurle dans leurs bras. Que feriez-vous si vous voyiez une maman voyageant seule avec des enfants qui semble avoir besoin d’aide ? Exactement, vous avez la réponse ! Les employés des hôtels et des compagnies aériennes sont accessibles et ne rechignent jamais à aider leurs clients. Dans la plupart des pays, même de parfaits inconnus dans la rue sont heureux de prêter main forte à un parent.

Si vous êtes en train de crier sur les enfants avec un visage pincé ou de balancer nerveusement vos bagages, vous risquez de vous en rendre compte trop tard ou pas du tout ! Alors, n’hésitez pas à demander de l’aide, à appuyer sur le bouton d’appel dans l’avion ou de vous renseigner un minimum avant de faire une dépression nerveuse !

Accordez-vous un peu de temps de repos

À un moment donné, tout adulte a besoin d’un peu de repos ou du moins d’une courte pause. Malheureusement, il est rare de pouvoir convaincre les jeunes enfants de se taire ou de faire quelque chose de leur propre chef à ce moment précis. Un lecteur DVD portable ou un smartphone qui permet aux enfants (et à vous) de regarder des films, d’écouter des comptines, de jouer à des jeux ou de lire des livres pendant le voyage est le meilleur ami des parents qui voyagent seuls.

S’il ne s’agit pas d’un appareil technologique, apportez quelque chose d’autre qui pourra occuper les enfants de manière fiable pendant un certain temps. Vous pouvez aussi songer à réserver un hébergement qui propose une garderie (adaptée à l’âge des enfants). Si vous n’aimez pas les vacances en centre de villégiature ou les hôtels tout compris, les terrains de camping offrent de nombreux compagnons de jeu sans animateurs. De nombreux exploitants de terrains de camping proposent également des programmes horaires gratuits pour les enfants, du moins en haute saison, où les plus âgés peuvent s’amuser seuls.

Gardez bien à l’esprit que vous n’êtes pas seul

Vous voyagez seul ? Avec un enfant ? Alors vous n’êtes pas seul ! Bien sûr, en tant que seul adulte, c’est vous qui êtes responsable et qui conduisez, mais cela ne veut pas dire que vous êtes seul pour le reste du voyage. Faites part à votre bébé de votre incertitude à l’aéroport (“Oh là là, où se trouve la bonne porte ? regardons…”). N’hésitez pas à demander l’aide de votre enfant de trois ans (“Maintenant, nous devons trouver la sortie numéro 3. Où est-ce qu’il y a écrit trois ?”) et laissez votre écolier vous indiquer la bonne sortie d’autoroute ou prendre la responsabilité du plan de la ville. Lorsque les enfants sont autorisés à “aider” leurs parents, non seulement ils en sont fiers, mais ils apprennent aussi beaucoup de choses, ne serait-ce que le fait que maman ou papa ne sont pas parfaits non plus.

2houses facilite la vie des parents séparés

En savoir plus sur 2houses

Connexion

Email ou mot de passe invalide

Créer un compte avec mon adresse email
et commencer à utiliser 2houses