Famille recomposée : comment trouver sa place en tant que beau-parent ?

Famille recomposée

Quelle est la place du beau-parent dans une famille recomposée ? Vous formez un nouveau couple et vous aimerez que tout se passe bien avec les enfants ? Comment donner envie à l’enfant de son/sa partenaire de vous connaître et de partager des moments ensemble ? Comment se faire respecter, s’accepter mutuellement ou tout simplement cohabiter avec vos beaux-enfants ? Il est tout à fait logique de se sentir un peu perdu(e) face à cette nouvelle vie. Vous allez voir que le mot d’ordre est la patience. Pour réussir à intégrer sa place de beau-parent, il faut laisser le temps au temps et y aller progressivement.


Qu’est-ce qu’un beau-parent ?


Son statut

Il n’existe pas de loi spécifique concernant le statut de beau-parent. Il est défini par elle comme étant unetierce personne dans un foyer. C’est le partenaire du parent d’un ou plusieurs enfants, qui vient se rajouter au foyer. Il n’a, à priorité, pas de droits ni d’obligations légales vis-à-vis de ces enfants, sauf dans des cas exceptionnels. Depuis la loi du 4 mars 2002 sur l’autorité parentale, le rôle du beau-parent a évolué. Il est possible, aujourd’hui, d’accorder l’autorité parentale au beau-parent. Cette décision doit, obligatoirement, passer par le juge aux affaires familiales et faire l’objet d’un accord du parent, sauf lorsque ce dernier est déchu de l’autorité parentale.


Confusion du rôle de beau-parent

Les couples divorcés ou séparés avec une famille recomposée sont fréquents. Pourtant le rôle de beau-parent n’est pas toujours clair ni pour lui ni pour l’entourage. Selon les circonstances, il est considéré comme :

  • l’ami ou le confident : c’est souvent le cas lorsque les enfants sont adultes ;
  • l’oncle ou la tante : ce qui lui confère une place privilégiée dans le cercle familial ;
  • le parent : si la loi décide que c’est dans l’intérêt de l’enfant (parent biologique déchu de l’autorité parentale, par exemple) ;
  • le baby-sitter : lorsque les enfants sont régulièrement confiés au beau-parent.


Comment trouver sa place en tant que beau-parent ?


1. Prenez en compte la désunion passée

Que vous ayez des enfants ou pas, lorsque vous construisez un nouveau foyer, il est important d’accepter vos histoires passées. Refaire sa vie après un divorce ou une séparation n’est pas simple. Les enfants ont déjà vécu une cassure, il est naturel qu’ils soient réticents à s’engager affectivement. Pour cela, une bonne entente entre parents séparés est à privilégier dans la mesure du possible. 2houses met à disposition aux parents séparés des outils afin de s’organiser au quotidien avec les enfants. On sait que le beau-parent ne remplacera jamais le parent biologique. La confiance est, alors, primordiale.


2. Avancez progressivement

Vous vous installez avec l’amour de votre vie et ses enfants. Vous avez le désir d’accomplir et de partager de belles choses ensemble. Pour cela, prenez le temps de construire votre relation. Sans vous précipiter, apprenez à vous connaître et à vous apprécier.


3. Ni trop ni pas assez

Si vous vous forcez à être toujours aimable devant vos beaux-enfants, ça sonnera faux et ils se méfieront. Si à l’inverse, vous les ignorez complètement, ils vont croire que seul(e) leur père ou leur mère vous intéresse. Alors, ils peuvent se sentir exclus. Soyez naturel, restez vous-même ! C’est la meilleure façon de tisser des liens avec les enfants de votre compagnon ou compagne.


4. Faites-vous respecter !

Le respect est la base de toute relation humaine. Comment se faire respecter dans une maison où l’on est une pièce rapportée ? Fixez des limites Même si vous n’avez pas l’autorité parentale, vous pouvez fixer des limites aux enfants de votre conjoint(e). Si vous les gardez fréquemment, rappelez les règles de la maison, cela vous permettra de vous sentir légitime. Restez ferme Tous les enfants ont besoin d’être rassurés. Si vous êtes trop laxiste, ils vont en profiter et vous en faire voir de toutes les couleurs. En restant ferme, sans déroger aux règles, vous leur montrez qu’il y a un cadre. C’est la même autorité qu’un entraîneur de foot, par exemple, ou un enseignant.


5. Passez du temps avec vos beaux-enfants

L’enfant de votre compagnon ou de votre compagne a besoin de vous connaître pour voir à qui il a à faire. Qui est cette personne qui rentre dans sa vie ? En passant du temps avec lui, vous pourrez :

  • lui démontrer de l’intérêt ;
  • partager des passions ;
  • découvrir de nouvelles activités ensemble ;
  • et surtout, apprendre à mieux se connaître en favorisant un échange unique et privilégié.


6. Effacez-vous quand c’est nécessaire

Dans l’autre sens, vous devez faire preuve d’intelligence et ne pas être jaloux(se) de la relation parent/enfant. Chacun(e) doit avoir son espace et s’accorder du temps. Laisser l’enfant ou l’adolescent avec ses parents biologiques vous permet aussi de prendre du temps pour vous. Si vous avez des enfants, profitez-en pour faire des activités ensemble. Ils ont besoin de ces moments intimes et vous aussi.


7. Gérez les conflits entre frères et sœurs

Les enfants peuvent être très possessifs lorsque l’on touche à leur territoire. Aussi, s’ils se chamaillent déjà entre frères et sœurs, alors, lorsque d’autres enfants débarquent dans leur foyer, imaginez comment ils peuvent réagir ! Un sentiment d’injustice ou de jalousie peut alors apparaître et cela va créer des conflits. Ne paniquez pas si ça arrive, c’est tout à fait normal. Voici ce que vous pouvez faire pour les rassurer et pour gérer les conflits avec les enfants : Imposez les mêmes règles à toute la famille Cela aura l’avantage de mettre tout le monde au même niveau, sans creuser un écart dans l’éducation entre les demi-frères et sœurs. Faîtes des activités tous ensemble Partez en week-end à la mer ou à la montagne, allez visiter des endroits qui pourraient intéresser toute la petite famille recomposée. Vous allez vous amuser et créer de nouveaux souvenirs, ce qui renforcera vos liens. Parlez avec les enfants et laissez-vous du temps Laissez-vous le temps d’accepter vos émotions et celles des autres. Parlez-en ensemble. Laissez les enfants intégrer et s’habituer à votre présence. Il y a un temps pour tout, pour s’accepter, partager des moments ensemble et pour s’aimer.


8. Prenez en compte l’enfant dans sa globalité

La façon d’être beau-père ou belle-mère varie en fonction de :

  • l’âge de l’enfant : il a été observé par des psychologues que plus l’enfant était jeune, plus facile était son adaptation au beau-parent.
  • la relation parent/enfant : si cette relation parentale est complexe, vous aurez recours, encore une fois, à la patience et à l’acceptation. Vous n’êtes pas le sauveur de cette famille ! C’est là où il faudra vous armer de patience et discuter avec votre conjoint(e), si cela venait à vous peser. Ensemble, vous pourrez trouver des solutions adaptées à chaque situation.
  • la présence du beau-parent à la maison : en fonction du temps passé dans le foyer recomposé, vous agirez d’une manière différente. Si vous êtes présent au quotidien, vous allez sûrement vous impliquer un peu plus, chaque jour dans l’éducation de vos beaux-enfants. Si vous venez que le week-end pour raison professionnelle, par exemple, vous aurez plutôt envie d’être dans le partage avec votre nouvelle petite tribu.


9. Parlez à votre partenaire

Communiquer avec l’être aimé peut dénouer bien des tensions. Gardez en tête que chaque personne est unique et a reçu une éducation singulière. L’union de deux êtres prend en compte cette différence. Outre l’éducation, les croyances, vous allez devoir faire face à l’autre parent, celui qui est absent, mais qui existe ou a existé. Quelle que soit la situation, la communication vous aidera, tous les deux, à faire face à n’importe quelle tension dans votre foyer recomposé.


10. Réinventez-vous !

Enfin, la dernière étape pour garantir un épanouissement familial lorsqu’on refait sa vie, c’est de prendre conscience que chacun a un rôle à jouer dans ce bonheur. Vous avez tous une histoire et vous avez décidé de vous unir pour en construire une nouvelle. Cette construction se fera souvent au feeling, en fonction des situations que vous allez vivre. Se réinventer tous ensemble est le meilleur moyen d’avancer et de vivre votre amour sereinement.

Devenir beau-parent se construit au fil du temps avec beaucoup de patience et d’amour. Il est primordial de préparer les enfants à la recomposition d’une famille. En définissant des règles de vie commune, vous rassurez les enfants et leur fixez un cadre essentiel à leur épanouissement. En effet, votre obligation en tant qu’adulte est de protéger les enfants. En vous soutenant mutuellement, vous montrez votre force et votre amour. Vous avez toutes les cartes en main pour trouver votre place de beau-parent et contribuer, ainsi, à l’épanouissement de chaque membre de votre famille recomposée !

2houses facilite la vie des parents séparés

Créer un planning parental

Connexion

Email ou mot de passe invalide

Créer un compte avec mon adresse email
et commencer à utiliser 2houses